Résidence / Musée de la pêche Concarneau

PÊCHE AUX CURIOSITÉS…
2016

RÉSIDENCE D’ARTISTE / MUSÉE DE LA PÊCHE / CONCARNEAU 2016

Série de 8 photographies / Tirages argentiques réalisés par Hervé Robillard sur papier mat / Format 16,5 x 16,5 cm / 15 exemplaires numérotés et signés


Collections Publiques
Musée de la pêche /
Concarneau – 2017

En résidence de création au Musée de la pêche de Concarneau, j’ai été attiré d’emblée par les maquettes des bateaux. Fascination immédiate pour ces voilures et cordages qui se détachaient de manière troublante sur le fond noir de mon atelier : naissance d’une abstraction où l’espace se construisait à partir de vides et de pleins. Formes géométriques, lignes et couleurs (valeurs de gris) s’harmonisaient dans mon carré photographique et m’emmenaient au-delà du médium pour entrer en résonance avec l’abstraction géométrique : dans la mouvance de ce mouvement artistique, des ponts étaient jetés. Soudainement me sont apparues les toiles de Jean Deyrolle que j’avais revues récemment au Musée de Pont-Aven. Et c’est bien dans cette circulation que s’inscrit aussi mon travail.

RÉSIDENCE D’ARTISTE / MUSÉE DE LA PÊCHE / CONCARNEAU 2016

Série de 6 photographies / Tirages argentiques réalisés par l’artiste sur papier mat / Format 11 x 11 cm / 10 exemplaires numérotés et signés


Collections Publiques
Musée de la pêche /
Concarneau – 2017

Au cours de ma résidence de création au Musée de la pêche de Concarneau, j’ai souhaité me confronter à l’objet-filet de pêche. Sans perdre de vue sa capacité de déploiement dans les eaux, celui-ci m’est apparu dans un premier temps ramassé sur lui-même, se présentant sous une forme inerte, amorphe. L’occasion me fut donnée de le ré-animer. En intégrant un geste de sculpture dans la lumière avant saisie photographique, celui-ci s’est transformé en véritable matrice sur le point d’engendrer son propre univers. Ainsi, sous mon impulsion, sont apparues de nouvelles formes visuelles revêtant un caractère étrange et mystérieux…
Naissance d’une série de miniatures où le choix délibéré d’une modification d’échelle brouille les pistes, crée le trouble…


Collections Publiques / Musée de la pêche / Concarneau – 2017


Tirage argentique réalisé par Hervé Robillard sur papier mat / Format 24,5 x 24,5 cm / 10 exemplaires numérotés et signés


A partir des profondeurs de l’inconscient, il s’agit -dans un flux continu d’émergences-résurgences (1)-de faire advenir une image qui fasse sens autrement en instaurant différents degrés de lecture, propres à entretenir un langage visuel aux multiples ressorts.
Comment ne pas voir apparaître dans ce fanon de baleine transfiguré l’évocation d’une vague, d’un rouleau de mer qui renvoie à la célèbre estampe du peintre japonais Hokusai ?
De ce rapport constant que j’entretiens de manière intuitive, entre forme simple et espace d’ombre défini par mon carré photographique, peut naître cette abstraction, propre à libérer la puissance de l’imaginaire.
Cette forme enroulée ne montre plus uniquement ce qu’elle représente, ce qu’elle est : elle incarne aussi une énergie, une force et par là-même nous entraîne dans un au-delà du visible ; et c’est dans cet esprit que je cherche à nourrir mes images qui ont aussi leur raison d’exister par leur possibilité d’expansion…

(1) Henri Michaux, Editions Skira, 1972



Tirage argentique réalisé par Hervé Robillard sur papier mat / Format 11 x 11 cm / 10 exemplaires numérotés et signés


J’entretiens également avec les objets des analogies. J’use de la forme, de la matière pour inventer de nouvelles possibilités plastiques. Ainsi, lorsque j’ai découvert dans une vitrine du musée 3 aiguilles dont l’usage est de réparer les voiles, je les ai intuitivement agencées pour en constituer un triangle que j’ai déposé dans mon carré noir photographique. Cette proposition visuelle minimaliste tient à la fois de la symbolique abstraite du bateau à voile et de cette immensité de la mer tout en faisant sens autrement : l’objet-aiguille se soustrait à sa fonction première sans toutefois l’occulter pour se métamorphoser en image vivante qui incarne à la fois le monde de la voile, la présence du vent, y associant inéluctablement un flot d’images mentales propre à chacun…


Collections publiques / Musée de la pêche / Concarneau – 2017


Tirage argentique réalisé par Hervé Robillard sur papier mat / Format 24,5 x 24,5 cm / 10 exemplaires numérotés et signés


Que dire également de la vision soudaine qui m’a traversé alors que je me trouvais dans une posture contemplative devant le chapeau de pêcheur vu de l’intérieur ! hormis sa forme qui renvoyait une subtile vibration d’ombre et de lumière, ce sont les stries de la paille qui me sont apparues, assimilées dans mon esprit à ce lit de fins graviers de kaolin harmonieusement ratissés d’un jardin zen japonais d’où émerge en son centre une mystérieuse pierre levée ! Réminiscence fulgurante d’une expérience intérieure que j’avais déjà vécue dans un ailleurs et un autre temps !